Sanshou (散手pinyin: sǎnshǒu) ou Sanda (散打pinyin: sǎndǎ)

Développé par l'armée, adapté pour la société, le Sanda est une discipline relativement jeune au milieu des arts martiaux traditionnels chinois, et est une des deux grandes formes de compétitions en Wu-Shu (arts martiaux chinois).
Il ne s'agit pas d'un style à part entière mais d'une pratique d'entraînement vouée à la recherche de l'efficacité.

Le Sanshou ("Main Libre"), dénomination ancienne, ou Sanda ("Combat Libre") trouve son origine dans les entraînements militaires de l'Académie Militaire Huangpu dans les débuts du XXème siècle. Ce système de "close combat" basé sur les arts martiaux traditionnels chinois a été mis au point en partenariat avec les Soviètiques, s'inspirant de leur discipline d'entraînement en Sambo.

On y retrouve essentiellement 4 groupes basiques:
§ DA (Frapper): Poing, Paume, Coude, Tête, Doigts
§ TUI ("Shooter"): Pieds, Genoux, Balayage
§ SHUAI (Projeter): Lutte, Projection, Chute
§ NA (Saisir): Saisie, Clef, Soumission

Aujourd'hui, le Sanda se présente sous deux formes:
- une sportive, la plus connue, destinée aux civils et donc réglementée en vue des compétitions, mais aussi pour assurer la sécurité des pratiquants. Dans cette forme, le Sanda se traduit par des techniques de pieds, poings, saisies et projections, sans travail au sol. Les pratiquants portent casque, plastron, gants fermés et protège-tibias dans sa forme "amateur" et évoluent soit sur un ring, soit sur une plateforme surélevée.
- une martiale, destinée aux militaires, où tous les coups sont autorisés (coudes, genoux, luxations, etc...)

On peut considérer cette boxe comme une méthode d'entraînement efficace, et un système très complet techniquement, chaque art martial chinois ayant sa variante de Sanda.
En effet, la pratique du Sanda (Libre ou compétition) est l'un des meilleurs moyens à la disposition des pratiquants pour confronter leurs techniques à l'épreuve de la réalité.


P1130925.jpg
P1130928.jpg
ce site a été créé sur www.quomodo.com