LI PAI TAI JI QUAN

Style de Taijiquan extrêmement rare en dehors de la Chine, il combine différentes méthodes telles que le Taijiquan du Nord (lignée de Yang Luchan), le Taijiquan du Sud (lignée de Gan Danran), le Yue shi Xinyiquan de Yue Qingshan, le Baguazhang de Dong Haichuan et une puissante méthode du Shaolin du Nord.

En raison de sa fermeture, le style est resté inconnu en Occident, gardant pleinement les enseignements traditionnels du passé.

En 2014, le gouvernement chinois a reconnu le style Li Pai Taijiquan comme «orthodoxe» et «patrimoine culturel inviolable de la nation chinoise».

Le créateur du Taijiquan de l'école Li était Maître Li Shuxun (1851-1917), mieux connu sous le nom de Li Ruidong « le sage des nuages ​​», connu dans le monde martial comme « le chevalier du vent noir ». 
Il est né et a vécu dans le village de Wuqing (maintenant district de Tianjin) dans la province du Hebei dans une famille riche, 
qui lui a permis de se consacrer librement aux études littéraires et aux arts martiaux, sans limite de temps.
Il a consacré toute sa vie à la recherche et à l'étude des arts martiaux sous la direction de nombreux grands maîtres de son temps, atteignant l'essence de chaque méthode interne et externe qu'il a pratiqué.
Dès son plus jeune âge, il a étudié avec Li Laosui le style Chuojiao, Tantui avec Wang Zifu, a suivi les enseignements de Dong Haichuan dans le style Baguazhang, a pratiqué la Shaolinquan avec le moine bouddhiste Huihai et a étudié avec son frère d’entraînement Wang Lanting le Taijiquan du Nord (Style Yang) et le Taijiquan du Sud (Wudang).
Plus tard, il a systématiquement organisé et codifié toutes les méthodes apprises, dont
 le Wuzhen Pai Shaolin Neilang Mifa Quan (Poing de la technique secrète de la place intérieure de Shaolin de la secte Wuzhen), le Xinyi Shier Xing, (douze formes d'esprit de coeur), puis a magistralement créé un nouveau système de Taijiquan, qui constituera le noyau principal de la méthode Li.
Avec la précieuse collaboration de son frère d'armes Wang Lanting (disciple de Yang Lu ChanGan Danran et Dong Haichuan), il a rassemblé, dans un système complet et bien structuré, l'essence de tous les styles qu’il avait appris, et créant le Taijiquan de l’école Li .
Les pratiquants du style préfèrent utiliser le terme «Taijiquan de l’école Li» (Li pai) plutôt que «Taijiquan de la famille Li» (Li shi), en honneur et respect de l'énorme contribution faite par Maître Wang Lanting à la création du style.
Dans un premier temps, la méthode créée par Li Ruidong était connu dans le Taijiquan martial comme l'école Wuqing, mais son nom d'origine était “méthode de Taiji de la secte de la Grenouille dorée”.
Maître Li Ruidong a pratiqué et recherché profondément l'art martial, son talent était sans précédent, et est devenu une véritable autorité dans le milieu des arts martiaux, d'où son surnom de "chevalier du vent noir".

Il a occupé le poste d'instructeur au palais impérial, professeur personnel de la famille impériale des Qing, Chef instructeur de la milice et instructeur général de l’école de Wushu de Beijing.


Le maître a proposé les arts martiaux comme un moyen de « renforcer le peuple et le pays », créé en collaboration avec un groupe d'experts de haut niveau dans la « Société martial chinois » et a dirigé la « Compagnie de héros ».

Maître Li a utilisé l'art martial pour cultiver l'amitié, se liant à des centaines de maîtres d'autres styles.

Il avait un esprit bienveillant, il travaillait pour aider les nécessiteux, pour prendre soin des malades et des pauvres. 

Les histoires de sa bienveillance et de sa droiture ainsi que les anecdotes fantastiques de sa vie sont toujours racontées dans le monde des arts martiaux.


Li Jiying (1884-1962), le troisième fils de Li Ruidong, possédait un talent inné et se consacrait entièrement à l'étude.

Dès son plus jeune âge, il suivit son père et ses frères aînés dans la pratique, affinant en particulier la méthode du Taijiquan.

Il a étudié avec constance et persévérance, recevant la vraie transmission du style.

Il a acquis une véritable compétence dans l'art et des compétences uniques, comme les anciennes générations.

Sa capacité de concentration était extrêmement élevée, son agilité (qinggong) formidable.

On dit qu'il excellait dans "la paume des cinq tonnerres" (wuleizhang), mais de part sa modestie, il n'a jamais montré au peuple cette capacité.


ll a toujours dit: « Dans la pratique, on ne devrait pas rechercher une technique immédiate, seule la cohérence assure le succès ». 


Le célèbre maréchal He Long, qui avait personnellement fait visite à Maître Li, après avoir vu sa capacité, il avait exclamé: "Ce que j'ai vu et entendu est sans précédent. Extrême est son Taiji, son esprit est sensationnel ».

Le Maître a été également un expert en médecine, au cours de sa vie et a contribué à sauver beaucoup de personne.


Chen Jixian (1882 -1962), concitoyen de Maître Li Ruidong, était son plus jeune disciple .

Li Ruidong lui a transmis le Wuzhen Pai Shaolin, Neilang Mifa Quan et le Xinyi Shierxing Quan.

Grâce à son intelligence, sa sensibilité et son intuition, ainsi qu'à sa sincérité totale envers le maitre et son engagement à étudier, Chen Jixian est devenu le disciple préféré de Maître Li.

Ainsi, il a reçu la véritable essence de l'art.

Chen Jixian était extrêmement doué et excellait dans divers domaines: en plus d'une capacité de concentration mentale très rare, il possédait une puissance et une agilité formidable.

On dit qu'il etait capable de sauter sur le toit d'une maison et de marcher le long des murs.


Zhang Wansheng (1930 -1990), originaire de Langfang dans la province du Hebei, a commencé à étudier Erlanquan et Muzi Zhangyuequan dans sa jeunesse.

Plus tard, il prit comme maitre Chen Jixian, étudiant le Shaolinquan de l'école Li et le Xinyiquan.

Le maître avait la capacité d'apprendre très vite, il suffisait qu'il étudie une technique une seule fois, pour s'en souvenir sans jamais l'oublier.

Il étudia profondément les formules secrètes du style afin de pouvoir les réciter parfaitement par cœur.

Il s'est beaucoup appliqué à travers l'étude des textes, en apprenant les principes et en saisissant pleinement l'essence.

Maître Chen Jixian l'avait qualifié ayant un "talent exceptionnel".

Par la suite, Chen Jixian a présenté Zhang Wansheng à maitre Li Jiying demandant de l'accepter en tant que disciple, pour étudier spécifiquement le Li Pai Taijiquan.

Maître Zhang Wansheng était celui qui, en réunissant les trois composantes du Li Pai Taijiquan, a apporté une contribution fondamentale au développement du style.
Le maître était d'une intelligence aiguë et possédait une nature éclairée. 
Il a étudié l'art martial avec assiduité et sincérité, complétant les précieux enseignements de ses deux maîtres.
Après la mort de ses enseignants, il a respecté strictement la volonté de ceux-ci, en commençant la transmission et la diffusion du style.

 

 


ce site a été créé sur www.quomodo.com